Nostra storia

  • Photo ancienne de La Napoule

"Une ville fière de son passé et tournée vers l'avenir"

Les temps reculés

Différentes traces archéologiques permettent de faire remonter l’aventure humaine de notre territoire aux temps lointains de la préhistoire.

Plus tard, toute la région s’étendant de Marseille à Monaco sera occupée par les celto-ligures, qui vivaient de la chasse, de la pêche et du commerce.

Au 2ème siècle avant Jésus-Christ, les romains ayant chassé les celto-ligures, occuperont les lieux durant 5 siècles. A l’époque gallo-romaine, notre territoire est connu sous le nom de « Pays d’Avignonet » et est divisé en castrum. Puis notre région connaitra une période trouble, subissant la lente décadence de l’empire romain et les invasions germaniques.

Du 6ème au 10ème siècle, le territoire entre dans le Moyen-Age, connaissant ainsi l’obscurité et de terribles fléaux.

Les grandes dynasties

Puis viennent les temps féodaux, et la dynastie des Villeneuve va faire son apparition… ainsi naitra le village de La Napoule. En effet, après que le domaine bâti par cette grande famille fut détruit, ils décident de reconstruire le château en bord de mer. Les habitants vont se regrouper autour de l’édifice.

Jusqu’au 16ème siècle, la Napoule va connaitre un prodigieux développement économique, malgré les guerres et attaques du notamment célèbre Barberousse. Malheureusement, un siècle plus tard, l’insalubrité gagne l’ensemble  du territoire qui se retrouve déserté.

En 1719, Dominique de Montgrand rachète un fief dévasté, et la Napoule change ainsi de seigneur. Il va s’attacher à faire revivre le village. Les années passent et notre quartier vivra au rythme de la révolution française et des changements de régime…

La Belle Epoque

La ville va connaitre un véritable essor lorsqu’elle entrera dans la période que l’on appelle « La Belle Epoque ». La Côte d’Azur est le salon de l’aristocratie internationale. L’arrivée du Duc Michel de Russie va permettre à la ville un véritable bond en avant, lorsqu’il fera construire un terrain de polo, un champ de course, et le célèbre Old course, plus ancien golf de la Côte d’azur… Mandelieu-La Napoule devient alors la « Cité des Sports Elégants ». Les riches hivernants vont affluer sur la Côte où de luxueuses demeures seront construites, et de fastes réceptions organisées. Au début du 20ème siècle, le Waldorf Hôtel (actuelle Mairie) devient l’école de l’Esterel, collège privé dans le style des universités anglaises. Un port sera aussi construit à La Napoule, à l’actuelle plage de la Raguette, pour les pécheurs et les hivernants. Le développement économique et touristique de la ville sera des plus importants. Un bureau de téléphone sera créé dans le quartier des Termes, et la ligne de tramway reliant Cannes à Cannes la Bocca sera prolongée jusqu’aux portes de l’hippodrome. La célèbre Corniche d’or, cette route de bord de mer reliant Cannes à St Raphael sera inaugurée en 1901.

La culture du mimosa fera aussi la gloire de la cité. En effet la ville deviendra la Capitale du Mimosa. Lorsque le mimosa va être implanté sur la Côte d’Azur, on se rendra rapidement compte de l’engouement que la fleur coupée crée. Les producteurs locaux qui, jusqu’à présent, cultivaient les plantes à parfum pour Grasse (rose, jasmin…) vont se convertir au mimosa et les premières plantations à caractère commerciales vont naitre. Les forceries vont aussi voir le jour, avec la méthode du « forçage » qui va révolutionner la culture du mimosa.

Les mimosistes vont se multiplier et au début du 20ème siècle on comptait 80 exploitants, presque tous à Capitou. Le mimosa était quant à lui expédié aux 4 coins du monde.

Malheureusement, la 1ere guerre mondiale signe la fin d’une époque fastueuse…

Les années folles

En 1919, les Clews, un couple américain, rachètent les ruines du château de La Napoule. Ils tombent amoureux du lieu et décident de reconstruire un château à leur image, et surtout à l’image de l’amour qu’ils se vouaient l’un à l’autre. Henry peintre et sculpteur, bâtira le château. Quant à sa femme Marie, elle dessinera de magnifiques jardins, aujourd’hui classés  « jardins remarquables ». Les Clews aimaient l’originalité. De fastueuses réceptions déguisées étaient organisées dans leur château, regroupant ainsi toute l’aristocratie de l’Epoque.

A la mort d’Henry en 1934, Mary créée La Napoule Art Fondation, fondation privée chargée de protéger les œuvres de son mari. De nos jours, le château appartient toujours à cette fondation, qui est devenue un centre culturel important.

L’ensemble du domaine est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1947.

La seconde guerre mondiale mettra fin à cette prospérité mais une fois encore, la ville renaitra de ses cendres pour que la vie puisse reprendre son cours à Mandelieu-La Napoule.

Aujourd’hui, les différents quartiers ont su préserver leur identité. Capitou est le quartier des mimosistes et des vanniers. La Napoule cultive son attractivité touristique .. tandis que Minelle deviendra un quartier résidentiel et Les Termes le centre administratif de la ville.

Les habitants sont ainsi fiers de leurs racines, mais ont su se tourner vers un avenir prometteur…